Evaluation des pratiques professionnelles

EPP, ça vous dit quelque chose? encore un nouveau sigle pour beaucoup d’entre nous…

Il est apparu dans la loi HPST de 2009 (loi Bachelot). Une session d’EPP est obligatoire dans le cadre du DPC, tous les 3 ans. Vous devez donc suivre un programme de formation continue par le DPC et une session EPP pour remplir les conditions légales.

Le syndicat prend les devants pour que cette auto-formation (démarche qualité) corresponde à nos besoins, d’autres organismes vous proposeront l’EPP mais avec des critères qui ne seraient pas ceux de l’orthophonie. Mieux vaut s’auto-évaluer et réfléchir à nos pratiques plutôt qu’être évalués par des protocoles de type « démarche qualité des entreprises », non?

Le SORC-FNO organisera ces sessions (indemnisées comme le DPC. Prévoir 1 journée puis  deux demi-journées, espacées de 2 mois environ chacune) en 2019 pour répondre à cette obligation, axées sur le thème l’auto évaluation de la pratique professionnelle du bilan orthophonique.

Dans chaque département la formation pourra avoir lieu si des groupes se constituent (10 – 12 personnes). Des dates seront proposées prochainement.

Contact : eppsorcfno@gmail.com

 

 

EPP

 

Une expérimentation a déjà eu lieu en Normandie, les collègues expliquent l’intérêt :

vidéo.

 

Publicités

Quatrième plan autisme : début de la concertation, AVEC la FNO !

Lire le communiqué de presse

Rencontre à l’Elysée Anne Dehêtre-Agnès Busyn !

La FNO tient à alerter les pouvoirs publics sur les axes qui devraient être développés :
• Le respect du choix des patients et/ou de leur famille sur le projet global de soins et éducatif
• La prise en charge adaptée des patients adultes
• L’accompagnement des aidants des personnes présentant un trouble du spectre de l’autisme (TSA)
• La mise en place systématique, individualisée, de moyens de communication adaptée, augmentée et/ou alternative
La non rupture des parcours de soins tant pour les enfants que pour les adultes : aujourd’hui, il n’y a plus d’orthophonistes dans les établissements médico-sociaux, dans les établissements hospitaliers. Les postes existants doivent être maintenus et valorisés, d’autres doivent être créés. D’autre part, Les orthophonistes libéraux n’ont ni les moyens réglementaires, ni financiers d’assurer toutes les missions qui devraient être les leurs : dépistage précoce des troubles de la communication et du langage, coordination et accompagnement des familles.
La FNO attend de ce 4ème plan qu’il soit plus qu’une déclaration d’intention. Des moyens conséquents doivent être alloués !

Rapport de l’IGAS du 3e plan autisme